Avec l'appui technique de :

(cliquez sur le logo pour accéder au site)

Logo_GAB44_BD.jpg
CER France.jpg

Accompagnement sur l'étude de faisabilité :

unnamed.png

Subvention d'équipement accordée en juillet 2021

Et le soutien de :

Convention en place avec le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Pays de Retz

Reconnaissance PTCE Emergent : AMI La Relance, Lauréat Phase 1

Pôle d'Equilibre Territorial et Rural (PETR) Pays de Retz

"L’Association « Abattage des Animaux sur leur Lieu de Vie » qui réunit à ce jour des éleveurs du Nord Vendée et du Sud de la Loire Atlantique porte le projet de création d’un outil de transformation essentiel au maintien de l’élevage sur cette partie du territoire régional (une dizaine d’EPCI) qui pâtit depuis la fermeture de l’abattoir de Challans en 2018 de l’absence d’un outil de proximité de ce type.

Le projet économique de création d’une unité d’abattage sur la commune de Machecoul  porté par plus de deux cents éleveurs exerçant dans un rayon de 60 km autour de cette-dernière, répond aux enjeux du maintien d’une alimentation de proximité et de qualité soutenus par l’Etat, le Conseil Régional et le Pays de Retz dans le cadre de son projet alimentaire territorial.

En tant que solution innovante aux enjeux sanitaires de propagation épidémique et de préservation du bien-être animal, le projet d’AALVie répond à des problématiques fortes pour les élus du Pays de Retz.

Aussi, parce que le projet d’AALVie constitue un projet territorial structurant répondant à des enjeux multiples (économique, alimentaire, sanitaire, culturel…), le PETR souhaite apporter son soutien à AALVie dans le cadre de son Projet Alimentaire Territorial."

Pour le PETR, en qualité de Président,

Bernard Morilleau

(cliquez sur le logo pour accéder au site)

(cliquez sur le logo pour accéder au site)

"Aujourd’hui, on abat les animaux dans des lieux clos, éloignés de leurs lieux de vie, où n’ont accès ni les éleveurs, ni les consommateurs. Cette opacité alimente l’opinion selon laquelle la mort de l’animal est quelque chose d’intolérable, assimilable à un crime.

Pour rompre avec cette idée, il est important que les éleveurs, qui sont en première ligne face à ces accusations, puissent assumer jusqu’au bout leurs responsabilités. Ils sont responsables de leurs animaux tout au long de leur existence et essaient de leur donner les meilleures conditions de vie possible. Ils doivent également pouvoir être en responsabilité au

moment de leur mort. L’abattage à la ferme permet cela. L’éleveur est présent et peut donc rendre directement compte aux consommateurs, répondre à leurs interrogations, assumer une mort donnée sans souffrance et sans peur. "

Jocelyne Porcher, sociologue et ancienne éleveuse, directrice de recherches à l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), auteure notamment du “Livre blanc pour une mort digne des animaux” (Editions du Palais, 2014).

logocollectifv3.png

Quand l'abattoir vient à la ferme

L’Association en faveur de l’abattage des animaux dans la dignité (AFAAD)

"Depuis près de 5 ans, l'AFAAD s'est engagée pour que l'abattage mobile voit le jour en France, dans le souci d'épargner aux animaux une fin de vie stressante à l'abattoir. C'est à la fois en exerçant un important lobbying auprès des parlementaires, en nous investissant auprès des éleveurs et des consommateurs que nous avons pu sensibiliser et démontrer l'intérêt de "faire venir l'abattoir à la ferme". Aujourd'hui, nous y sommes et ce beau projet mené en Loire Atlantique est une grande avancée pour notre association. 
Le projet mené par AALVie témoigne de la volonté des éleveurs de se réapproprier la fin de vie de leurs animaux en leur garantissant la dignité et le respect jusqu'au bout. Projet pilote et innovant, il place au cœur de sa réflexion les rapports que nous entretenons avec les animaux qui nous nourrissent sans omettre la délicate question de la fin de vie, trop longtemps déléguée à autrui dans une opacité presque totale. 
En tant que partenaire, l'AFAAD apporte son total soutien à ce projet ancré au cœur des territoires, qui redonne du sens au type d'élevage que nous souhaitons développer aujourd'hui, et demain. Plus que jamais, éleveurs et consommateurs doivent s'unir et se mobiliser pour créer ensemble des modèles qui correspondent à leurs attentes. 
Soutenir le projet de l'AALVie c'est une chance unique de proposer ENFIN une alternative aux seuls abattoirs industriels, de faire cesser les longs transports d'animaux, de permettre aux éleveurs de contrôler la fin de vie de leurs bêtes et aux consommateurs de disposer d'une filière totalement transparente de la naissance à la fin de vie des animaux.
L'abattage industriel n'est pas une fatalité, mobilisons-nous pour garantir aux animaux une fin de vie qui soit à la hauteur de leur sacrifice. C'est un devoir que de soutenir ces éleveurs engagés qui dessinent jour après jour les contours d'une agriculture placée sous le signe du respect, de la bienveillance et de la cohérence". 

 

Madame Caroline BROUSSEAUD - Présidente de l'Association en faveur de l'abattage des animaux dans la dignité (AFAAD). 

Logaster-1-twitter-cover-1500px.png

(cliquez sur le logo pour accéder au site)